Opinion

Les 100 ans de Palmarolle, c’est bientôt!

Sept années, c’est court par rapport au chemin parcouru depuis 1926. Sept années, c’est le temps qui reste pour planifier et organiser un événement digne de la riche histoire de notre village. Ça peut sembler beaucoup mais c’est peu quand on pense que d’autres y ont mis dix ans de préparation.

Pour l’heure, quelques citoyennes, notamment Aline Bégin et Louisa Nicol, ont commencé à réfléchir sur la forme que pourrait prendre «L’été de nos 100 ans», selon le slogan retenu pour l’instant.

Boom!

Ce n’était pas le premier sautage qu’il effectuait à cet endroit où la future route devait louvoyer entre deux caps rocheux. De chez-nous, à un mille de distance, ces fréquents boums m’intriguaient et, (j’avais sept ans à l’époque) je voulais voir de près le comment et le pourquoi de ces opérations. J’avais fortement insisté auprès de mon père pour qu’il m’emmène là-bas. Il avait finalement acquiescé malgré les inquiétudes de ma mère.

Le péril jaune 2

Faut-il en conclure qu’ils avaient un peu raison? Si l’on tient compte du « Made in China » bien lisible sur tous les produits que l’on achète, il faut accepter que sur le plan économique ces derniers ont en effet conquis la planète. Doit-on paniquer et lancer des alertes comme si nous allions mourir étouffés prétextant qu’ils nous tiennent à la gorge?

La foule se défoule

C’est à cause de la grogne généralisée au sujet de l’augmentation de plus de vingt pour cent de la taxe municipale. Avis à madame la mairesse et aux conseillers municipaux, si vous voulez une forte présence à vos assemblées, allez « fouiller dans les poches » des citoyens! Dans cette réflexion écrite aujourd’hui, le Journal Le Pont ne prendra pas position en faveur ou contre la décision du conseil d’augmenter l’impôt foncier.

Vox populi ou vox pot-pourri...?

Quand j’entends le propos de certaines personnes, moi, le vieux Grincheux, je grince souvent des dents. On dirait que, aussitôt que certaines gens ont un micro sous le nez, il faut qu’elles chialent contre quelqu’un, contre une situation donnée, contre un groupe, etc. Ils deviennent soudain des experts dans un domaine, des spécialistes du sujet, des psychologues qui, eux, ont la ou les solutions… On trouve un fautif, on accuse le « gouvarnement», les fonctionnaires, les institutions, les «journalisses», etc.

Arrête de mettre du gaz dans ton char!

Dominic Champagne, en sauveur du peuple, s’est auto-ordonné curé du pétrole «sale». Et le voilà parti en croisade avec nos «veudettes» qui sont les nouveaux enfants de chœur. Des commentateurs ont souligné le fait que pour plusieurs d’entre eux, concernant l’économie de pétrole, les bottines ne suivent pas toujours les babines. Double résidence et véhicule énergivore font une tache d’huile sur la griffe de certains qui ont signé le Pacte pour la transition.

La recette magique!

Le mois d’octobre qui vient de s’écouler aurait pu porter le titre du mois du lait et du cannabis. Pas possible d’ouvrir la télé, la radio, de consulter les journaux, on ne nous parlait que de cannabis ou de lait. Une catastrophe nous attendait, la météo UPA nous annonçait une inondation de lait américain, les médias nous montraient les  contenants de lait que nous consommons depuis des lustres en nous disant que ces compagnies nous refilaient du lait des USA « sous la couverte ».