25e Traversée du lac Abitibi: aventure mémorable

25e Traversée du lac Abitibi: aventure mémorable

lun, 11/03/2019 - 14:00
Posted in:
1 comment

C’est sous une météo imprévue et en dent de scie que s’est skiée la 25eTraversée du lac Abitibi. Les 31 aventuriers au départ de Eades le 5 mars, auxquels s’en est rajouté trois autres au dernier bivouac, ont bouclé le trajet de 100 kilomètres samedi le 9 à l’Aréna Nicol Auto de La Sarre.

À l’ouest du Narrow, la tempête et les forts vents des jours précédents avaient sculpté la surface du lac en une multitude de vagues de trois à quatre pieds de haut. Dès lors, les skieurs tirant leur pulka ont trimé dur pour franchir, tel un bateau en mer, ces vagues successives sur les 22 kilomètre de la première étape. À l’arrivée au campement vers 17 heures, tous les skieurs étaient exténués. Selon plusieurs aventuriers chevronnés, cette journée est à inscrire en haut de la liste des étapes les plus difficiles. Pour en rajouter une couche, la température commença à chuter pour atteindre moins 28 degrés au matin. Ce soir-là, dès 19 heures, seul le vent soufflant dans les arbres de l’ile Mosher et quelques ronflements rompaient le silence.

Après une deuxième nuit à moins 22 degrés, le groupe en essuya deux autres consécutives à moins 30 et moins 28 degrés. Plusieurs participants avouèrent avoir mal dormi. Heureusement, le soleil accompagna les skieurs cinq jours durant, ce qui fit en sorte que les après-midi étaient confortables. De plus, les deuxième et troisième journées, accompagnées de forts vents de dos, facilitèrent la glisse des skis et des pulkas.

Par ailleurs, quelques incidents ponctuèrent l’aventure. Mercredi matin, entre l’ile Mosher et le Narrow, une motoneige de la sécurité s’embourba dans la slush et tout près, une skieuse calla aux chevilles. Les deux s’en tirèrent heureusement  sans conséquence. Plus tard, un participant du être évacué, souffrant d’une crise d’asthme.

Accueillis samedi par environ 75 parents, amis, conjoints(tes) et citoyens, les aventuriers, exténués et marqués par le froid, débordaient de fierté et de satisfaction devant l’exploit accompli. Le tout se termina, en soirée, par un souper de la victoire rempli d’émotions, où fut remis à chaque participant un certificat commémorant sa réussite. Un hommage spécial fut rendu à Yvon Calder, pionnier de la Traversée du lac Abitibi.  Pour l’heure, l’expédition de cinq jours demeurera, à tous les égards, mémorable.