Dernières nouvelles

Pigiste recherché(e)

Le candidat ou la candidate aura, une fois par mois, à rédiger de courts textes rendant compte de l’actualité locale. Les textes seront acheminés au rédacteur en chef du Journal Le Pont.

Le poste sera rémunéré au prorata des textes qui seront envoyés mensuellement au Journal.

Pour postuler : administration@journallepont.ca ou à Jean-Pierre Robichaud au 819-339-4255

Cent mille manières d'être vivant...

D'abord les petites fraises des champs puis, avant qu'elles ne disparaissent, les amélanches sont déjà là que suivent de près les framboises, les bleuets, les gadelles, le cassis, les groseilles, les pommettes et les prunes. Tous des incontournables pour lesquels on abandonne les jardins au profit du palais des délices... ou ne serait-ce pas plutôt les délices du palais? Rien ne surpasse en qualité ce divin prêt à manger et c'est pourquoi on balaie tout le reste du revers de la main pour faire de la cueillette en nature notre priorité.

1926 : les premiers bans¹ dans la colonie de Palmarolle

Le dimanche 11 juillet suivant, le curé fait appel à la coopération de ses paroissiens pour nettoyer l’emplacement de l’église et du presbytère futurs. Le pasteur ne perd pas de temps. Généreuses, ses ouailles répondent à son appel. Le samedi 16 juillet, l’abbé Halde célèbre la messe et, fait nouveau dans le canton, consacre des hosties pour le lendemain. Ce geste inaugure la présence permanente de Jésus-Eucharistie au milieu de la population de Palmarolle.