Dernières nouvelles

LES CAHIERS DE LA BONNE CHANSON

J’ai fouillé dans mon grenier pour sortir ceux que je possède. J’en ai cinq, dont un pour les Lacordaire et les Jeanne D’arc, qui est la version féminine de Lacordaire, organisme pour encourager la sobriété. Naturellement tout était supervisé par l’Église catholique. L’initiative de ces cahiers revient à l’abbé Charles-Émile Gadbois.

MEILLEURS VOEUX POUR 2022 !

Toutefois, passé la vague Omicron, nous pourrions entrevoir et espérer des temps meilleurs pour la prochaine année.

C’est ce que toute l’équipe du Journal Le Pont, administrateurs, journalistes et collaborateurs, souhaite à tous ses lecteurs pour l’année 2022, laquelle nous l’espérons nous offrira un retour à la normalité.

En cette année 2022, le Journal Le Pont sera encore là pour vous.

BIO OU PAS BIO?

Car le biologique, même s'il est en croissance, réussit à émerger, grâce au travail incessant des jardiniers qui y croient sincèrement de saison en saison en relevant le défi avec brio. Je résume ici le proverbe en affirmant que jardiner rend heureux. Plus de jardins en 2022!

La politique municipale et les jeunes

Il est convenu que les réseaux sociaux ont eu un impact notable sur l’élection municipale 2021, non seulement à Palmarolle mais aussi dans l’ensemble du Québec. Les candidats ont pu, de cette façon, rejoindre un plus large éventail de citoyens, particulièrement les jeunes. À la première séance du nouveau Conseil, on se serait attendu à ce que certains viennent constater de visu le résultat de leur vote. Cependant, ce soudain intérêt de ces derniers pour la chose municipale semble s’être estompé rapidement le lendemain de l’élection.

PALMAROLLE A-T-ELLE UNE ÂME CULTURELLE?

Cependant, Palmarolle a-t-elle une âme culturelle? Qui connait la vaste collection d’œuvres d’art de divers artistes locaux dont quelques-unes seulement sont exposées dans le village? Savez-vous que Louisa Nicol a exposé ses tableaux en France et jusqu’au Japon? D’autres artistes peintres de chez-nous, notamment Jocelyne Caron, Josée Deschamps et Maryse Labonté, pour ne nommer qu’elles, ont marqué la région. Et que penser des Fermières dont plusieurs, à leur façon, sont aussi des artistes.