Nouvelle

Un comité de citoyens à Palmarolle

Ce comité a pris naissance suite à l’annonce de la fermeture du CHSLD de Palmarolle pour réclamer soit la continuation de la mission qu’il remplissait, soit une solution de rechange. Il semble que ses revendications aient été bien entendues par Suzanne Blais, députée d’Abitibi-Ouest, qui les a présentées à Marguerite Blais, ministre responsable des Aînés et des Proches aidants.

Au Conseil municipal de Palmarolle : 57% de femmes!

Sur 1105 électeurs inscrits, 13.3% ont exercé leur droit de vote. En incluant la mairesse Gobeil, le Conseil municipal compte à terme quatre femmes et trois hommes.

À 57% de représentation au Conseil, il est remarquable de constater que le ratio femmes-hommes est de loin très élevé à Palmarolle en regard de la moyenne provinciale qui se situe à 31%. Ce pourrait être le pourcentage de représentation féminine le plus élevé au Québec dans les Conseils municipaux.

Cameron Structures de Bâtiment reçoit le prix Perspective-Fournisseurs

À l'issue d'un scrutin auquel ont participé les marchands membres pour sélectionner les finalistes en janvier, puis après une rencontre avec un jury composé de cinq personnalités indépendantes le jour même, les votes pour le prix Perspective - Fournisseurs ont tranché en faveur de Cameron Structures de Bâtiment.

Ce prix honore un marketing remarquable permettant à l'entreprise de mieux se démarquer de la concurrence. Le changement de positionnement et d'image que nous avons amorcé en 2018 a permis à l'entreprise de générer une croissance de 40% du chiffre d'affaires.

Ça va se faire!

Voici un extrait du communiqué de presse qu’on remettait aux médias à  l’entrée:

Cette maison des aînés qui permettra d’accueillir 24 résidents et qui viendra remplacer le Centre d’hébergement et de soins de longue durée de Palmarolle offrira à ses usagers un milieu de vie à dimension humaine, constitué de deux unités climatisées de 12 places chacune, et comportant une chambre pour chaque usager, avec toilette et douche adaptée.

Encore un!

On a vu défiler des jeunes gymnastes, des champions au ping-pong, des athlètes et des équipes gagnantes au hockey. Ajoutons aujourd’hui les performances de l’un des nôtres, en natation. C’est au tour de Jésaël Breton d’apparaître à notre palmarès. Son entraîneur, Alain Dubuc, nous l’a fait connaître par le biais des journaux de même que sur les ondes de la station TVA régionale.

Deux nouvelles conseillères siègent à Palmarolle

Aline Bégin a été élue par acclamation, tandis que Véronique Aubin l’a emporté par 81 voix sur Roger Paquin suite à l’élection partielle du 1e mars.

Sur 1105 électeurs inscrits, 13.3% ont exercé leur droit de vote. En incluant la mairesse Gobeil, le Conseil municipal compte à terme quatre femmes et trois hommes.

26e Traversée du lac Abitibi

Le comité organisateur s’attend d’atteindre un peu plus d’une trentaine de participants d’ici le 15 février. Les aventuriers parcourront les quelque 100 kilomètres séparant Eades en Ontario de La Sarre en Abitibi-Ouest.

À la demande de plusieurs participants, le comité organisateur a, cette année, devancé l’événement d’une semaine afin de leur permettre de passer la relâche scolaire avec leur famille.

Les Cadets d’Abitibi-Ouest s’entraînent au biathlon à Palmarolle

En effet, Jean-Louis Labonté a offert un espace et un camp au bout de sa terre au groupe d’une douzaine de jeunes biathloniens afin qu’ils puissent s’entraîner en prévision des compétitions régionales et provinciales à venir.

Depuis quelques années,les Cadets doivent s’entraîner sur des terrains privés. Or ce circuit, tracé et entretenu par monsieur Labonté et son fils Stéphane est un cadeau pour eux d’autant plus qu’il offre tous les niveaux de difficultés requis pour ce genre d’entrainement.

Un immense merci à Lisette Hallé-Guertin

En outre, oh surprise! la boite contenait la plupart des parutions de 1975 à 1979 ainsi que 1991 à 1998.  Nous y apprenons que le Journal est fondé en mai 1975 sous la direction du regretté Lionel Gauthier. Ce premier numéro, anonyme, relate en long et en large cette naissance et lance un concours pour lui trouver un nom. Dès le mois suivant, la Une arbore fièrement son nouveau nom : Le Pont, proposé par Huguette Van Hove. Rappelons qu’à ce moment-là, seul les abonnés recevaient le Journal.