Nouvelle

Le Père Noël débarque à Palmarolle

C’est dans une cacophonie étourdissante que les ti-mousses impatients ont scandé «Père Noël». Et dès qu’ils l’eurent aperçu ils se sont précipités vers l’homme en rouge qui entrait dans la salle pour l’entourer de leurs petits bras. Après que le bon vieux barbu se fut assis dans sa berceuse, tous se sont accroupis par terre à ses pieds, attendant la distribution de sa cargaison de cadeaux. Fallait voir les étincelles qui scintillaient dans leurs petits yeux.

Encore une fois...

Notre aventure pour le développement du projet de la future Maison de Soins Palliatifs en Abitibi-Ouest continue d'évoluer grâce à des gens comme eux.

La 2e édition du défi Vélo Pompier en A-O, réalisée les 7-8 juillet dernier, a été une belle réussite et un moment agréable pour des cyclistes du coin. Le responsable de l’évènement nous a remis un chèque de 5845.02$ lors d'un 5 à 7 au Rouge Café le 25 octobre.

La première «Maison des ainés» à Palmarolle?

Trois scénarios ont été présentés à la population : un nouveau CHSLD, une rénovation du bâtiment existant et une collaboration avec un partenaire pour construire une Maison des ainés.

Les deux premières options présentent deux inconvénients majeurs, soit le coût se situant autour de 10 millions et le délai de livraison qui peut aller jusqu’à 10 ans à cause des technicalités bureaucratiques.

CHSLD de Palmarolle : la lutte contre la fermeture se poursuit

Rappelons que le CHSLD a été fermé en juin dernier à la suite d’un rapport d’ingénieurs montrant un affaissement de l’immeuble vers la rivière. Suite à cette fermeture, les résidents ont été relocalisés à La Sarre et Macamic.

Par ailleurs, le projet de déménagement du CLSC au Centre municipal est reporté, les discussions avec la Municipalité étant au point mort.

Les changements climatiques se font aussi sentir à Palmarolle

Pas plus tard que le 4 octobre dernier, de forts vents, atteignant parfois les 80 kilomètres heure, ont foutu par terre le solide gazébo qui abritait le tracteur de Jean-Louis Labonté dans le rang 7 de Palmarolle.

« Quand j’ai vu le gazébo qui bougeait, j’ai eu juste le temps de sortir mon tracteur avant qu’il ne s’écrase », mentionnait monsieur Labonté au Journal.