Reportage

Fondations vissées

Cette année, nous vous parlerons de l’une d’elles qui exerce ici et qui offre ses services sur tout le territoire de l’Abitibi-Témiscamingue : Pro Pieux Fondations A.T.  Monsieur Mario Perron, l’un de nos ambitieux concitoyens, a obtenu une franchise de cette société pour distribuer ses produits et offrir ses services.

Grâce aux Cowboys Fringants, des immigrants français atterrissent à Palmarolle

Frédérick Macé et sa conjointe Émilie Deraize planifiaient depuis un certain temps d’émigrer au Québec pour, notamment, les grands espaces, la pèche et la motoneige. Or c’est en prenant une bière avec Karl Tremblay, après le spectacle de ce dernier, que s’est ouverte la route vers l’Abitibi.

L’art de bien recevoir

Ces élèves-hôtes étaient accompagnés de leurs enseignantes Jocelyne Labbé et Guylaine Gauthier ainsi que du directeur, Gilles Côté et d’une éducatrice spécialisée, Valérie Bouchard. Cette activité était parrainée par un programme gouvernemental appelé Familles et aînés, en collaboration avec le Club Bon Temps, la Municipalité et l’école du village.

Des gîtes à Palmarolle

Or il semble qu’il y ait renaissance de l’offre d’hébergement dans notre  municipalité. En effet, Aline Bégin et Louisa Nicol, propriétaires de deux grandes maisons au cœur du village, sont à concrétiser un projet qui devrait bientôt voir le jour. Elles ont tenté depuis plusieurs mois l’expérience de location de locaux pour touristes et pour travailleurs de passage. Présentement, elles affirment qu’elles peuvent difficilement suffire à la demande. C’est avec confiance et enthousiasme qu’on les « regarde aller »...

Capitaine Haddock revient sur la terre ferme

Il y a 24 ans, la remorque déposait délicatement Haddock sur la rivière Dagenais, au quai de Palmarolle. Dès lors, le célèbre ponton entamait une carrière qui allait durer près d’un quart de siècle et cumuler 2730 heures de navigation. Le printemps prochain ce seront les nouveaux propriétaires, Benoit Breton et sa conjointe Lucie Lefèbvre, qui le mettront à l’eau.

L’Abitibi au Congrès mondial acadien

Le samedi 17 août dernier, j’ai eu l’immense honneur, accompagné de mon frère Jacques, d’ouvrir le grand Tintamarre de Shédiac, au Nouveau-Bruinswick, la bannière des Robichaud à bout de bras. Ce fut un moment unique, rempli d’émotions intenses, de précéder cette horde de quelques centaines de cousins et cousines.