Chronique

LE QUOTIDIEN

D'autre part, nous jouissons en principe d'une essentielle liberté pour utiliser à bon escient le temps qui nous est imparti. Tout est une question de choix. Tout est une question de priorité. Or, à quelle priorité devrions-nous consacrer aujourd'hui le temps dont nous disposons, si ce n'est à celle qui nous procurerait finalement le sentiment d'avancer, de régler des choses? Voilà la question...

 

ILS VEILLENT SUR NOS MORTS

Ils creusent les fosses qui recevront les corps des défunts, et par la suite remettent la surface en état, ils supervisent le redressement des monuments, ils assurent une présence à chaque enterrement. Mais la tâche la plus exigeante est la tonte qui est exécutée de façon impeccable. Je vous défie de trouver un brin d’herbe qui dépasse.

Les clubs de lecture

Depuis septembre 2002, notre club de lecture La Livrée se réunit sur une base mensuelle. La pandémie a mis un frein à ces rencontres, si bien qu'après un printemps sans club de lecture, la dernière de ces réjouissantes rencontres a eu lieu à l'été 2020, en plein air, dans le respect des mesures sanitaires de distanciation. Donc, par une magnifique journée ensoleillée, nous étions fébriles et heureuses d'échanger sur nos lectures respectives.

Mon drapeau, c’est pas un chiffon à tout faire!

Nous verrons encore flotter des milliers de drapeaux fleurdelisés, le symbole de notre nation, son étendard. S’il est un endroit où il a sa raison de pavoiser c’est bien lors de cette grande manifestation de notre fierté. Il a aussi sa place au haut d’un mât devant nos propriétés, dans les endroits publics, devant les institutions gouvernementales et sur d’autres sites où il est pertinent de le déployer.

Saines et délicieuses asperges

Oseille, livèche, ciboulette, câpres de marguerite ou de pissenlit, toutes herbes chargées d'hormones printanières sont les bienvenues dans nos assiettes, mais jamais autant que la reine des légumes et j'ai nommé... l'asperge! Pourquoi diable ce divin légume était-il autrefois réservé à l'aristocratie puis à la bourgeoisie... sinon à cause de sa culture délicate et particulière et de son goût exquis et subtil? Heureusement pour nous, l'asperge s'est démocratisée.

Vive le petit producteur!

Pour qu'il en soit ainsi, il faut, non seulement y croire fermement, mais encore s'accrocher à notre rêve de voir un jour les règles qui régissent le domaine agricole québécois s'assouplir pour enfin accueillir ces autres façons de produire. Ce sont deux mondes différents que ceux de l'agriculture industrielle et de l'agriculture artisanale du terroir. Les propriétés organoleptiques issues d'un produit artisanal ne peuvent se retrouver dans un produit industriel. Inutile d'espérer; elles se sont perdues en chemin...

L’Abitibi, pépinière de hockeyeurs pendant des décennies

Les plus illustres sont sans conteste Dave Keon qui a joué presque toute sa carrière avec les Maple Leafs de Toronto avec qui il remporta 4 coupes Stanley,  Serge Savard qui en a remporté 6 avec le Canadien de Montréal, sans oublier l’immense carrière de Rogatien Vachon..

Qu’ont en commun Dave Keon, Elmer « Moose » Vasko et Tim Horton (eh oui, le fondateur du « Tim ») ? Ils ont tous trois habité Duparquet en Abitibi-Ouest.

De l'appropriation culturelle

Ce délicat sujet de l'appropriation culturelle attise la controverse. Sujet épineux s'il en est! De fait, admettons que, depuis toujours, les humains se sont approprié des éléments des autres cultures, pour des raisons évidentes. Mais la question n'est pas si simple. L'angle d'où nous la considérons, les référents des différentes cultures et la perception que nous en avons seront déterminants.