Un courrier du cœur

Autrefois, les petits journaux se targuaient de présenter à chaque édition une chronique intitulée «Courrier du cœur». Dans les petits milieux où tout le monde se connaît, le requérant avait le souci de l'anonymat avant de demander conseil au répondant, homme ou femme, qui allait tenter de jeter un baume sur son cœur brisé, dans la mesure où c'était un cœur brisé qui cherchait de l'aide, se débattant dans l'incompréhension totale.

Le Pont de Palmarolle: un journal communautaire résilient

Fondé en 1975, notre Journal frôle le demi-siècle. Et malgré quelques années sabbatiques, il a toujours su se relever avec fierté et vigueur et il livre encore aujourd’hui à ses lecteurs un mensuel d’actualités locales et régionales, des chroniques variées, des points de vue diversifiés ainsi que les activités communautaires de notre milieu.

Bannière Desjardins